Bonjour à tous.

   Cette semaine je vous montre des petites boites que j'ai fabriqué au tour à pied. C'est un tour de potier que l'on actionne avec le pied, il faudrait peut-être que je vous fasse un petit post sur les outils et machines de potier, dites moi si ça vous intéresse...

   J'ai eu un peu de temps le week-end dernier pour rentrer profiter de la campagne chez mes parents. Il faisait un temps magnifique, c'était vraiment agréable, comme un air de vacances! Du coup j'en ai aussi profité pour faire un peu de tour.

DSC_0068bisbis

 

   Il faut que j'améliore ma technique pour les couvercles, mais maman m'a donné des conseils et les prochaines seront au top! Je suis contente, j'ai pu essayer quelqu'uns des outils que j'avais fabriqué en pâte polymère. Mes deux préférées sont la boîte à losanges et la boîte à écailles. Je suis en pleine reflexion pour savoir si je les émaille en blanc, toujours très chic, ou en couleur (bleu roi, jaune ou vert céladon). J'hésite, j'hésite... Peut-être juste l'intérieur en couleur? Qu'en dites vous? Pour ce qui est du trou dans le couvercle c'est pour pouvoir passer une cordelette de fibre naturelle qui servira de poignée, comme ici.

Pour la boîte à écailles je me suis inspirée de ce bol écailles de Thierry Luang Rath.

27d6ebad566f8ae5a87e106d9d8d8e61DSC_0075bisbis

 

J'ai aussi tourné un pot d'environ 25 cm de haut, vase, cache pot, je ne sais pas trop.

DSC_0071bisbis

 

   En y pensant à l'instant, finalement pourquoi pas un cache pot pour planter un pti buis. J'aime beaucoup le contraste entre la couleur de la terre cuite et celle du buis, vert foncé. Comme ce pot est en faïence il faudra juste penser à le rentrer à l'abri pour l'hiver à cause du gèle. Oui pot à buis, ça lui ira parfaitement!

   En plus du tour j'ai essayé une technique de moulage par coulage. J'avais un moule en plâtre fait avec une coupelle. Avec de la terre recyclée j'ai fait une barbotine (terre liquide, boue) que j'ai coulée dans le moule. On attends environ 15/20 minutes que la terre séche et fasse une couche suffisamment épaisse (à peu près 5millimètres), puis on vide le moule. La terre restée collée au moule va sécher tranquillement et réduire ainsi elle se démoulera sans effort. pour cette technique il faut faire attention à ce qu'il n'y ai pas de bulles lorsqu'on coule la barbotine (risque d'éclatement au four) et aussi à ce que la pièce puisse être démouler. Pour les formes complexes il faut souvent réaliser un moule en plusieurs parties. 

DSC_0066bisbis

Sur la photo de gauche à droite : barbotine stockée en conserve, moule en plâtre rempli de barbotine, coupelle sortie du moule

 

   Si vous voulez essayer, vous trouverez du plâtre de Paris en magasin de bricolage pour le moule. La barbotine peut s'acheter dans les magasins de fourniture pour poterie ou vous pouvez la fabriquer à partir de terre à poterie (magasins spécialisés ou certains magasins d'art créatifs). Un petit truc si vous faites vous même votre barbotine à partir de terre à poterie : faites sécher la terre en petits morceaux avant de la réhydrater , en effet la terre sèche se décomposera beaucoup plus vite dans l'eau et vous aurez beaucoup moins de grumeaux (il faudra d'ailleurs tamiser pour enlever les grumeaux avant de l'utiliser). Je vous invite à regarder sur internet, il y pleins de vidéos de tutos en tapant "poterie par coulage" par exemple. Si vous vous lancez dans un série, sachez que votre moule se gorgera progressivement d'eau et vos pièces mettrons donc plus de temps à sécher au fur et à mesure des pièces réalisées.

   Cette technique est très intéressante pour faire des séries et pour la rapidité de mise en oeuvre une fois le moule fabriqué. Voilà une coupelle finie avec un petit décor gravé :

DSC_0077bisbis

 

Voilà pour moi. Je vous souhaite une bonne semaine. A bientôt.